gruyer


gruyer

⇒GRUYER, adj. et subst. masc.
DR. FÉOD.
I. — Adj. Seigneur gruyer. Seigneur qui bénéficie d'un droit d'usage sur les bois de ses vassaux. (Dict. XIXe et XXe s.).
II. — Subst. masc. Officier royal ou seigneurial des eaux et forêts, chargé de juger en première instance les délits commis dans les bois ou sur les rivières dont il a la garde. En 79, nous [Louis XI à Maître Olivier] vous avons fait gruyer de la forêt de Senart, au lieu de ce pauvre Jehan Daiz (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 510).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1247 gruier féod. (RUNK., p. 44); 1718 seigneur gruyer (Ac.). Prob. d'un gallo-rom. grodiarius, de même sens, dér. de l'a. b. frq. grôdi « vert (subst.) », cf. l'a. h. all. gruoti « id. », de la famille de l'all. grün « vert ». Cf. aussi verdier « officier des eaux et forêts », également formé sur le nom de la couleur. En lat. médiév., gruarii est attesté dès 1218 (DU CANGE, t. 4, p. 118a).
DÉR. Gruerie, subst. fém., dr. féod. a) Privilège royal ou seigneurial sur les bois. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Juridiction des eaux et forêts; p. méton. lieu où s'exerce cette juridiction; ressort de cette juridiction. Donner une assignation à la gruerie, pour raison de dommage de bestiaux dans les bois (Ac. 1798-1878). C'est avec fondement qu'on attribue à la gruerie, dans bien des cantons, la cherté du bois, le dépérissement des bois (Doc. hist. contemp., 1789, p. 35). La capitainerie des chasses de Fontainebleau, de Vincennes, de Royal-Monceau, de la gruerie du parc de Boulogne (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 98). []. Att. ds Ac. 1694-1878. 1res attest. a) 1261 (Doc. ling. de la France, série fr., Haute-Marne, 128, 3), b) 1509 (Nouv. coutumier gén., éd. C.A. Bourdot de Richebourg, t. 3, p. 741); de gruyer, suff. -erie; en lat. médiév., gruaria, griaria est attesté dès 1153 au sens a (NIERM.).
BBG. — BRÜCH (J.). Etymologisches. Z. fr. Spr. Lit. 1925, t. 48, pp. 116-119.

1. gruyer [gʀyje] n. m. et adj. m.
ÉTYM. 1247; probablt d'un gallo-roman grodiarius « maître forestier », lui-même du francique grôdi « ce qui est vert ». P. Guiraud préfère l'étymon lat. crudarius « relatif à ce qui est brut, non cultivé (crudus → 1. Gruau) »; cf. l'anc. franç. cruière « jachère ».
Histoire.
1 N. m. Officier préposé aux délits commis dans les forêts.
1 (…) un gruyer, ou juge des délits forestiers (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, Ancien Régime, I, t. I, p. 33.
2 En 1355, une fosse située à Corberon (Côte d'Or) était placée sous la surveillance des forestiers et des gruyers; elle permit de piéger quatre loups et trois louves en une seule année.
Claude-Catherine et Gilles Ragache, les Loups en France, p. 188.
2 Adj. m. Qui avait droit de juridiction forestière ( Gruerie). || Seigneur gruyer.
DÉR. Gruerie.
————————
2. gruyer [gʀyje] adj. m.
ÉTYM. D. i.; de grue.
Techn. (chasse). || Faucon gruyer, spécialement dressé pour la chasse à la grue.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gruyer — gruyer, ére 1. (gru ié, iè r ) adj. Qui a rapport à la grue. Usité seulement dans ces locutions : Oiseau gruyer, celui qui est dressé à voler la grue. Faisan gruyer, faisan qui ressemble à la grue. HISTORIQUE    XIIIe s. •   Et voit venir o lui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • gruyer — o gruyère m. Queso gruyer. * * * gruyer. (De Gruyère, región de Suiza). m. Queso suave, de origen suizo, fabricado con leche de vaca y cuajo triturado …   Enciclopedia Universal

  • gruyer — Adaptación gráfica de la voz francesa gruyère, ‘queso suave de origen suizo’: «La fábrica [...] semeja un queso gruyer carcomido por la metralla» (Mundo [Esp.] 5.10.95). Su plural es gruyeres (→ plural, 1g) …   Diccionario panhispánico de dudas

  • gruyer — o gruyere sustantivo masculino 1. (no contable) Queso suizo de vaca que se presenta en grandes ruedas y se caracteriza por sus agujeros interiores: El gruyer es su queso preferido …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Gruyer — (spr. grüjē), Anatole, franz. Kunstschriftsteller, geb. 25. Okt. 1825 in Paris, war anfangs als Ingenieur und Chemiker tätig und widmete sich dann dem Studium der Kunstgeschichte. 1872 wurde er zum Generalinspektor der schönen Künste, 1875 zum… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • gruyer — Gruyer, Forestier, Verdier, Garde de bois, Saltuarius, Custos nemoris …   Thresor de la langue françoyse

  • gruyer — (De Gruyère, región de Suiza). m. Queso suave, de origen suizo, fabricado con leche de vaca y cuajo triturado …   Diccionario de la lengua española

  • gruyer — I. Gruyer, [gruy]ere. adj. Qui appartient à la gruë, comme, Faucon gruyer, Qui est dressé a voler la gruë, ou qui ressemble à une gruë, comme, Faisan gruyer, Qui est de plumage de gruë. II. GRUYER. s. m. Officier qui garde les bois, les forests… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Gruyer — Un gruyer est un officier public chargé dans le monde plein du XIIIe siècle de s occuper des forêts domaniales pour le compte d une autorité légale souveraine. Il met en réserve les domaines boisés ou hagis, contrôle les usages coutumiers et juge …   Wikipédia en Français

  • GRUYER — ÈRE. adj. Qui a rapport à la grue. Il ne s emploie que dans ces dénominations : Faucon gruyer, Qui est dressé à voler la grue. Faisan gruyer, Qui ressemble à une grue …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)